Perche de Seille

Classiquement quand je vais pêcher en Seille, je recherche principalement les sandres et les silures, parfois les chevesnes. Je pêche parfois des perches mais je les cherche rarement comme je peux le faire en Saône ou sur d'autres rivières.

Dimanche dernier, j'étais parti plus ou moins dans cette optique. Non loin de la maison, j'avais mis le kayak à l'eau de bonne heure et de très bonne humeur.

 Avec le changement d'heure, les matinées étaient devenues plus longues ce qui est plutôt positif quand on aime être sur l'eau.

A la découverte de nouveaux spots, je pêchais tantôt aux leurres souples en verticale, parfois en linéaires, tantôt à la lame ou au jig et même parfois aux poissons nageurs.

Bien que la fin du mois d'octobre était toute proche, les eaux étaient encore assez chaudes, pas loin de 15°C. Question débit, on était toujours en situation de très fort étiage.

Les premières heures du jour n'ont pas été très productives. Après 1h30 de pêche, je n'avais pas enregistré la moindre touche.

Alors que les rayons du soleil dissipés les nappes de brumes épaisses présentes sur la Seille, j'apercevais quelques petites chasses de perches. Rien de bien exceptionnel, mais le signe que les poissons se tenaient encore bien en surface.

Puis se fut une chasse beaucoup plus marquée sous un arbre dont les branches pendaient dans l'eau. Au regard de l'agitation qu'il y avait en surface, il ne devait pas y avoir qu'une seule perche.

Ni une ni deux, j'essayais d'abord au cranck. De la sorte, je prenais les deux premières perches. Puis pour varier les plaisirs et ne pas trop accoutumés les poissons en chasses, je suis passé à la lame. J'ai terminé au jig avant de rater un beau poisson qui s'est décrocher dans les branches.

Perche de Seille

Comme souvent avec les perches, c'était la chose à ne pas faire.

Perche de Seille

A la suite de cet événement, je n'ai plus retouché un poisson sur le poste. Je n'ai d'ailleurs plus retouché un poisson digne de ce nom de la matinée.

Perche de Seille

 

Je suis retourné plusieurs fois sur le secteur dans la semaine, vacances oblige. Mais je n'ai jamais revu une telle scène. Comme quoi pour réussir de belles pêches, il faut passer beaucoup de temps sur l'eau pour avoir la chance d'être parfois au bon endroit au bon moment. Ce n'est pas que de la technique.

Il faut aussi parfois savoir tourner la page. J'ai appris par la suite que j'aurai mieux fait de privilégier d'autres secteurs au regard des gros sandres qui ont été capturés sur les spots proches de la maison.

 


Pour s'abonner à la Newsletter des Sioux-Pêcheurs, c'est ici!


 Rem