Silure de Seille

En pleine saison de pêche des poissons carnassiers, je n'ai pas résisté à la tentation. J'ai posé une journée en fin de semaine pour me faire une petite virée en kayak sur la Seille. Suite au petit coup d'eau du début de semaine, je souhaitais savoir si les poissons avaient commencé à se regrouper dans les secteurs les plus profonds de la rivière.

J'ai donc choisi de pêcher un premier secteur le matin. Ce secteur assez profond, je l'ai découvert cette année. Aussi, je n'avais aucune idée de la manière dont les poissons s'y comportaient en hiver. Connaissant l'existence de plusieurs zones très profondes, j'étais curieux de savoir si les poissons blancs et peut-être quelques sandres avaient investis les lieux.

Pêche en Seille en Kayak

J'ai donc rapidement mis à l'eau le kayak vers 10 heures. Au sondeur, j'ai cherché les fortes concentrations de poissons blancs. Je dois dire que je n'ai pas trouvé grand chose, y compris dans les zones les plus profondes. J'ai quand même cherché à pêcher, mais je n'ai pas eu une seule touche. J'ai donc rapidement quitter les lieux pour sonder un autre secteur de la Seille. 

Je me suis alors rendu sur un secteur que je connais mieux. J'ai essayé plusieurs zones en descendant la rivière. J'ai remarqué plusieurs fortes concentrations de poissons que j'ai décidé de pêcher au retour. J'ai mis beaucoup mais alors beaucoup de temps à avoir la première touche, mais quand les hostilités ont débuté, je dois dire que je me suis bien amusé.

La rivière Seille en automne

J'ai pêché au plomb palette, au jig, à la lame et aux leurres souples. C'est aux leurres souples en pêchant en verticale que j'ai touché tous mes poissons.

C'est d'abord sur une bordure, non loin d'un gros arbres connu pour abriter quelques sandres que j'ai touché un premier poisson. Nerveux et bagarreur, je me suis demandé à qui j'avais à faire. C'était un brochet. Très certainement lâché en fin de semaine dernière par l'AAPPMA. Cette prise n'avait rien de glorieux, mais cela fait toujours plaisir et puis il en faut pour tout le monde.

Le poisson était très abîmé. Sa mâchoire présentée une grosse blessure (déformation due à un hameçon) et il portait une lésion tout autour du corps. En fait, un fil de pêche s'était enroulé autour de son corps et l'avait meurtri jusqu'au sang. J'ai pris le temps de lui coupé ce fil et je l'ai relâché, en lui souhaitant bon vent. Le brochet est un poisson résistant, il devrait pouvoir s'en remettre.

Brochet de la rivière Seille

Brochet de la rivière Seille

Brochet de la rivière Seille

 

Puis j'ai décidé de rejoindre une zone profonde habitée par de grosses concentrations de poisson blancs. Il y en avait partout sur toute la hauteur. Au premier passage alors que la canne était posée sur mon genou et que je prenais une photo de la Seille habillée de ces belles couleurs d'automne, j'ai vu ma canne pliée. 

Une grosse touche que j'ai ferré avec un peu de retard. C'était lourd et ça donnait de gros coups de tête. Pas de doute j'avais à faire à un silure. Après une petite dizaine de minute, le poisson s'est rendu. 

Silure de la Seille

J'ai continué à pêcher la zone et j'ai enchaîné les touches, mais c'était des petit sandres. En peu de temps j'en ai pris une dizaine avant que l'activité ne cesse complètement. 

petit sandre de Seille

petit sandre de Seille

petit sandre de Seille

La nuit commençant à arriver, je suis retourné tranquillement à la mise à l'eau en essayant quelques zones supplémentaires, mais rien...

Peu importe la journée était bien remplie et la rivière m'avait bien amusée.

  


Pour s'abonner à la Newsletter des Sioux-Pêcheurs, c'est ici!


 Rem