Grosses truites de l'Ain

Chaque année, il m'arrive de prendre une ou deux grosses truites sur la rivière d'Ain (supérieure à 50 cm). Sur ce genre de rivière, ces poissons n'ont rien d'exceptionnel, mais je ne suis pas un spécialiste. Plus que les gros poissons, je recherche avant tout les touches. Je viens de vivre une expérience qui ne m'était jamais arrivée ; une frénésie de grosses truites chassant dans les vairons.

C'est ce dont je souhaite vous parler aujourd'hui.

Je suis arrivé au bord de le Haute Rivière d'Ain plus tardivement que d'habitude. Le chien étant malade, je suis venu seul. J'ai attaqué la pêche vers 17 heures.

Le temps était nuageux, frais et la rivière légèrement teintée en raison des pluies de la veille.

Arrivé sur le premier poste, j'ai choisi un poisson nageur coulant pour essayer les truites sur la berge d'en face et dans le milieu du chenal. Je connais bien l'endroit. C'est bien rare qu'il n'y ai pas une truite en maraude.

Mais à mes pieds c'est d'abord un gros barbeau que j'ai aperçu. Il fouillait le substrat à la recherche de sa nourriture. Je suis fan de ce poisson. Aussi j'ai décidé de le tenter en remplaçant mon poisson nageur par un petit souple. Temps de réaliser l'opération, le barbeau était déjà parti. A la place, une jolie truite rodait sur le secteur. Je lui ai présenté le souple, elle s'est détournée et ne l'a pas saisi. C'est alors qu' une petite truite est venue de nulle part pour s'emparer du leurre. Je l'ai manqué au ferrage ce qui a fait fuir tout le monde.

Il était temps de changer de poste.

La partie de pêche commençait plutôt bien. Je n'allais cependant pas trouver des poissons à chaque poste. Pour tout dire, j'ai même vraiment peiné à prendre la première truite. Deux heures après mon début de pêche, je l'ai trouvée. Elle se tenait sur un plat lent graveleux.

 Barbeau de l'Ain

Elle n'était pas seule puisque quelques lancés plus tard, j'en touchais une autre qui se décrochait peu de temps après le ferrage.

 Puis le soir est arrivé.

Sur une bordure de courant, j'ai piqué un barbeau qui m'en a fait voir de toutes les couleurs. J'ai dévalé une bonne trentaine de mètres pour pouvoir l'épuiser.

Dans ma tête, vu la configuration du poste, je me suis dit qu'il y avait surement d'autres barbeaux. Comme j'arrive fréquemment à en piquer au D contact (poisson nageur de la marque Smith), même s'ils sont parfois  pris autrement que par la bouche, je me suis dit que j'allais insister. En plus j'avais ressenti quelques autres touches dans le grand courant situé en arrière du poste. D'autres barbeaux mais aussi des truites devaient squatter par là.

Arrivé sur le poste, ce n'est pas une, mais quatre à cinq truites de tailles moyennes que j'ai aperçu. Il y avait aussi énormément de vairons et quelques barbeaux qui tournaient autour. Au premier lancé, je suis bloquais net dès les premières animations du poisson nageur. Une grosse truite a engamé le leurre. Elle s'est décrochée peu de temps après.

J'ai relancé aussitôt et bim!!.

Cette fois, j'ai mis le poisson au sec avant de le relâcher rapidement après la photo.

Grosses truites de l'Ain

Le temps pressait. Le soir tombait et il me restait une vingtaine de minutes pour prendre d'autres poissons. J'ai donc pris peu de temps pour faire des photos et n'ai pas mesuré le poisson.

 De nouveau en place, j'ai pris deux autres grosses truites. Les poissons me suivaient jusque dans mes pieds. Je les touchais à vue à moins de quatres mètre de moi. Quelle excitation!

Grosses truites de l'Ain

 Grosses truites de l'Ain

 

Grosses truites de l'Ain

 

J'ai pêché un nuage de vairon en période de frai. Il y avait beaucoup de poissons autour, dont des petites truites. J'en ai attrapé une avant de reprendre un barbeau, puis une dernière grosse truite.

 Grosses truites de l'Ain

 

Dans l'excitation, j'ai aussi manqué deux autres grosses truites par excès de précipitation. Le soir arrivait et il fallait que je plie. Le chemin du retour était long et je devais rentrer avant la nuit pour me faciliter la tache. J'arrêtais donc ma pêche à contre coeur.

Témoin d'une telle folie, je me suis dis qu'il fallait absolument que je revienne vite. 

Le lendemain, j'ai eu le bonheur et la  chance de pouvoir retourner sur site. Malgré tout, je ne me faisais guère d'illusions. Si tous les jours c'était pareil , on serait tous au courant...

Bien sur les truites n'étaient plus là, les vairons non plus...

Il restait néanmoins quelques barbeaux sur le poste. J'en manquais d'ailleurs un.

Ma fin d'après midi n'était pas aussi glorieuse que la veille. Mais, sur un autre secteur, j'ai tout de même réussi à tirer mon épingle du jeu.

Grosse truite de l'Ain


Tu as aimé cet article? Suis nous par e-mail.


 Rem

 

 

 

 

Commentaires   

Remy
0 #8 Remy 07-05-2018 21:25
Daniel. Avec le nombre d'heures que je passe au bord de l'eau, c'est bien normal que je fasse un peu de poisson.
Citer
Daniel
0 #7 Daniel 05-05-2018 07:59
Comme j’aimerais savoir pêcher comme vous
Citer
Remy
0 #6 Remy 04-05-2018 21:24
Citation en provenance du commentaire précédent de RONCIN :
Hello, si ce n'est pas le Nirvana, ça lui ressemble !... :lol:
Comme tu dis Grégory ;) La chance parfois.
Citer
RONCIN
+1 #5 RONCIN 04-05-2018 15:23
Hello, si ce n'est pas le Nirvana, ça lui ressemble !... :lol:
Citer
Remy
0 #4 Remy 04-05-2018 13:50
Citation en provenance du commentaire précédent de Rom1 :
Quand on n'est pas tout prêt de la rivière pêchée, c'est d'autant plus dur d'être là au bon moment. Je ne la connais pas encore assez. Pour ta sortie, le mélange entre léger coup d'eau et coup du soir sont probablement des éléments déclencheurs. Sur le Doubs je pêche un secteur très pêché, grosse pression. Rare d'observer de tels poissons dehors du fait de la configuration de la rivière mais aussi de la pression. On peut donc penser qu'il n'y a pas grand chose mais si les éléments sont réunis entre la vitesse du courant et le niveau de la rivière... C'est tout le monde dehors !!
. Très juste Rom1
Citer
Rom1
+1 #3 Rom1 04-05-2018 07:16
Quand on n'est pas tout prêt de la rivière pêchée, c'est d'autant plus dur d'être là au bon moment. Je ne la connais pas encore assez. Pour ta sortie, le mélange entre léger coup d'eau et coup du soir sont probablement des éléments déclencheurs. Sur le Doubs je pêche un secteur très pêché, grosse pression. Rare d'observer de tels poissons dehors du fait de la configuration de la rivière mais aussi de la pression. On peut donc penser qu'il n'y a pas grand chose mais si les éléments sont réunis entre la vitesse du courant et le niveau de la rivière... C'est tout le monde dehors !!
Citer
Remy
0 #2 Remy 03-05-2018 21:13
Exact ! T'as tout dt : être là au bon moment. L'ain c'est jamais bien facile. A force d'y aller depuis 4 à 5 années, je finis par limiter la casse à chaque sortie.

Mais là j'ai vraiment eu de la chance...Peut-être pas prêt de revoir ça. Joli, jeu de mot :lol:
Citer
Rom1
0 #1 Rom1 03-05-2018 19:46
Superbes coups de ligne.
Parfois il faut être là au bon moment !
J'espère en croiser une belle sur cette rivière cette année. Pour l'instant l'Ain est Aimpitoyable ! :o Peut être parce que je suis pitoyable sur l'Ain !!??!! :cry: Mouarf !!! :lol: :D :P
Citer