La Saône au matin dans Mâcon

Le concours de pêche aux poissons carnassiers de Mâcon sur la Saône est le dernier concours auquel nous avons participé avec Dams pour cette saison 2018. Comme toujours c'est en kayak que nous avons officié. Nous utilisons mon vieil outfitter de la marque hobie . Il n'est pas des plus confortables et sollicite pas mal nos organismes, mais on aime ça. C'est un kayak de pêche biplace et c'est déjà énorme de pouvoir faire des concours avec les barques et autres bass boat.

Assez souvent à Mâcon, pour ce concours du mois d'octobre, le vent du sud et le soleil sont de la partie. L'été indien, comme on dit. Et cette année, pour ne pas changer, un fort vent du sud est venu se mêler à la fête.

Comme je dis souvent, le vent fort et la pêche en kayak ne font pas bon ménage. Non pas qu'on risque de chavirer ou de galérer pour naviguer. Les hobie kayak sont fait pour le gros temps mais c'est juste qu'on ne peut pas pêcher précisément. Les dérives contrôlées sont très durs à maîtriser et l'on pêche souvent de façon très grossière. Aussi on est obligé de se concentrer sur quelques techniques plus ou moins acceptable avec de fortes dérives. On est aussi obligé de pêcher très vite si les rafales nous déplacent beaucoup.

Du vent il y en a eu. Un bon vent du sud bien régulier avec quelques rafales bien sévères : un temps idéal pour les amateurs de voile.

Seulement, le vent n'a été soutenu que l'après-midi (un peu en fin de matinée). Les conditions de pêche pendant une grande partie de la matinée étaient idéales.

Pêche en kayak sur la Saône

Photo par Grim Saone

Je ne sais cependant pas ce que nous avons "foutu" pendant cette matinée, car nous avons pris très peu de poisson. Le temps passe vite en concours et je me demande bien comment nous n'avons pas réussi à prendre à minima une ptiote perche de 20 cm pendant toute cette matinée. Dans le même temps, d'autres bateaux ont fait de belles pêches.

Pêche en kayak sur la Saône

Photo par Grim Saone

Bref, à midi, alors que le vent forcissait grandement, nous avons fait un petit briefing avec Dams. On s'est dit qu'on allait galérer mais qu'il fallait absolument qu'on s'applique, qu'on s'en soit constamment à lutter contre le vent pour assurer un semblant de dérive et permettre de pêcher avec un minimum de contrôle.

Petit sandre de Saône

 Tout l'après midi, on a bataillé contre ce satané vent du sud. Finalement des poissons, on en a pris presque plus que le matin, mais le temps passait et rien n'était maillé. Les perches mesuraient toutes entre 15 et 19.5 cm.

Ce n'est qu'à 45 minutes du coup de sifflet final qu'une belle perche est sortie de nulle part pour engamer "ma lame". Arrivée à l'épuisette, ce poisson nous a grandement redonné le sourire. Cette perche de 36 cm était loin de nous permettre de rivaliser avec les tous premier mais qu'importe...

Perche de Saône

Au final nous terminons 14 ème sur 30 équipages.

Comme toujours nous avons pris plaisir à pêcher la Saône dans Mâcon, la ville de notre enfance.


Tu as aimé cet article? Suis nous par e-mail.


 Rem