Premières sorties de la saison dans le Jura

Comme chaque année, je pose un jour ou deux pour l'ouverture de la truite, histoire de changer d'air en fin d'hiver. Après avoir parcouru pendant 2 jours les rivières de mon département, j'ai retenu l'après midi du lundi et du mardi pour pêcher la Haute rivière d'Ain.

Rivière que je connais bien sur certains parcours et beaucoup moins sur d'autres. En effet, j'arpente cette rivière que depuis la saison dernière.


L'après midi du lundi, j'ai choisi de pêcher des secteurs qui me sont encore inconnus sur des portions plutôt amont de la Haute rivière d'Ain. Arrivé sur site, je découvre un cours d'eau puissant aux débits encore gonflés par la fonte des neiges. La rivière est "praticable" mais la pêche s'annonce difficile.

Patiemment je peigne de nombreux postes aux poissons nageurs en privilégiant les zones de berges ; le courant étant particulièrement soutenu au centre du lit du cours d'eau. Après 2 heures sans le moindre signe de vie, j'enregistre une première touche sur mon leurre duo fétiche (Grace minnow elena).

Le poisson se débat en plein courant, me fait une première chandelle, puis une seconde et je le perds. Pas assez attentif, j'ai détendu le fil de ma ligne ; ça ne pardonne pas avec des hameçons simples sans ardillon.

Un peu plus loin, une truite "en colère" sort violemment des cailloux et chasse mon poisson nageur jusque dans mes pieds sans jamais l'attaquer. Enfin je fini par attraper un bébé truite au Deep Diving Chubby (Illex).

 

 

Le mardi après midi, disposant de moins temps, je choisi donc un parcours plus proche de chez moi que je connais particulièrement bien pour l'avoir longuement arpenté l'année dernière. Arrivé sur le parcours, je prends le temps comme à chaque fois de descendre un bon kilomètre afin de prospecter des secteurs plus "sauvages".

Rapidement, dès les premiers lancers, je touche un beau poisson (45 à 50 cm) avec mon tail dancer (Rapala). Alors que je ramène très doucement mon leurre dans une veine de courant proche de la berge, une belle truite se montre et attrape le leurre. Etrangement alors que je la pensais piquée, elle se décroche dès le premier coup de tête. Tant pis...

Plus tard sur un même poste, je prends deux truites avoisinant les 30 centimètres. Il est alors temps de plier.

 

 

Rien de bien merveilleux encore, mais deux sorties qui m'ont donné un premier avant-gout de cette nouvelle saison qui débute.

 

 

Rem