Le sandre est une espèce originaire de l'Europe Centrale et orientale qui est apparue dans nos eaux à la fin du XIX siècle et au début du XXème siècle. Cette espèce de poisson carnassier est très appréciée des pêcheurs tant pour sa chaire que pour la technicité de sa pêche. La durée de vie de l'espèce dépasse fréquemment les dix années et la croissance de ce poisson est assez forte.

L'objet de cet article est de décrire la croissance du sandre à partir des données issues de la littérature scientifique.

La question est de savoir, par exemple, quel âge peut avoir un sandre de 50 cm ?  ou plus ?

Bien évidemment cela va dépendre des milieux et des pays dans lequel le poisson vit, mais il est toujours intéressant d'avoir une idée sur la croissance d'un poisson. Cela peut aider à mieux comprendre son développement, sa gestion et même parfois sa pêche.

En cherchant sur internet on peut glaner de nombreuses informations scientifiques et mieux connaitre nos très chers poissons. C'est dans une publication scientifique publiée en 2002 par Arigillier et Irz que j'ai trouvé la réponse à nos questions. Ces deux chercheurs ont en effet travaillé sur la croissance du sandre en Saône. Ils l'ont comparé avec d'autres milieux aquatiques de France et d'ailleurs.

Le sandre est un poisson carnassier qui peut atteindre de grandes tailles. Il arrive même parfois qu'il dépasse le mètre. La croissance de l'espèce est variable selon les milieux, mais il est admis qu'elle est optimale lorsque les eaux sont chaudes (28°C). En grande rivière, l'espèce a donc très certainement appréciée les derniers étés chauds  que la France ait connu 

Sous nos latitudes, la reproduction du sandre se déroule généralement du mois d'avril au mois de juin (pour plus d'info sur la reproduction de l'espèce). Avec la tendance actuelle au réchauffements climatiques, la période de reproduction est de plus en plus précoce. J'ai personnellement observé dans ma région du Sud Bourgogne des sandres sur nid dès la mi mars de l'année 2020. 

Le sandre débute donc sa croissance  à partir du printemps. Un an plus tard, il atteint couramment des tailles comprises entre 15 et 25 cm.

Dans leur étude de détermination de la croissance des sandres de la Saône (commune de Farges, département de Saône-et-Loire) Argillier et Irz ont publié un tableau fort intéressant.

Issu de la publication : Etude comparative de lectures d'âge effectuées à partir d'écailles et d'épines dorsales de sandre de la Saône - Modélisation de Croissance - Argillier et Irz 2002.

 

Ils distinguent des croissances quelque peu différentes selon qu'il s'agisse d'un poisson mâle ou d'un poisson femelle.  A un an, les poissons mesurent entre 19 et 23 cm.

Pour atteindre la taille de 50 cm, taille légale de capture de l'espèce, il faut environ 4 années. Sachant que les poissons sont généralement mâtures à l'âge de 3 ans, la taille légale de capture permet de protéger les géniteurs les plus jeunes.

Ceci peut interroger. Sont-ils les meilleurs géniteurs? Cette taille légale de capture permet t'elle une bonne optimisation de la reproduction et du recrutement de l'espèce? Je n'en suis pas certain. J'ai tendance à penser qu'il serait préférable de protéger les géniteurs plus gros ceux dont l'âge est supérieur à 4 ou 5 ans, quitte à prélever les plus petits. Mais là n'est pas l'objet de l'article.

Sur la Saône, un poisson de 7 années a une taille de 70 cm. Pour atteindre la taille de 80 cm, il faut attendre que le poisson ait 9 années.

Le tableau suivant, toujours issu de la même étude, permet de comparer les croissances détaillées ci dessus avec celles d'autres milieux aquatiques. 

Issu de la publication : Etude comparative de lectures d'âge effectuées à partir d'écailles et d'épines dorsales de sandre de la Saône - Modélisation de Croissance - Argillier et Irz 2002.

 On voit bien à quel point la croissance du sandre est dépendante des températures. Dans les pays nordiques la croissance est faible. En région méditerranéenne, ou le climat est assez favorable, la croissance du sandre est plus forte que sur la Saône Bourguignonne.

  


Tu as aimé cet article? Suis nous par e-mail.


 Rem