X

La pêche électrique est une méthode utilisée pour capturer les poissons lors d’opérations d’inventaire, d’échantillonnage ou encore de sauvetage piscicole. En aucun cas, elle ne fait partie de l’arsenal des méthodes et procédés autorisés pour les pêcheurs amateurs de loisirs et professionnels (lignes et filets).

 

la pêche électrique est une pêche reglementéeUne activité réglementée

Cette activité est très réglementée puisqu’elle nécessite de nombreuses autorisations administratives. Elle doit d’abord faire l’objet d’un arrêté préfectoral spécifiant la structure et les personnes habilitées à mettre en œuvre les opérations. Dans cet arrêté, peuvent être précisés les objectifs et les secteurs de ces pêches. Elle doit aussi faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès du propriétaire du droit de pêche : l’état sur les cours d’eau public et les propriétaires riverains sur cours d’eau privés.

 

objectifs de la pêche électriqueLes objectifs

La pêche électrique s’effectue le plus généralement à pied en remontant le courant, mais elle peut aussi être entreprise en bateau.

On distingue les pêches par points (on pêche un nombre de point), des pêches totales où sur un linéaire donné, on essaie de tout inventorier.

La pêche électrique est la plupart du temps utilisé à des fins scientifiques. Ce moyen de capturer les poissons vivants peut-être très utile lorsqu’on cherche :

  • à étudier les peuplements piscicoles à l’échelle d’une station, ou de plusieurs stations d’étude (étude de bassin),
  • à suivre et connaitre l’évolution d’une espèce piscicole,
  • à réaliser des échantillonnages pour analyses génétiques, où études des contaminants tels que les métaux lourds, les PCB…

Les poissons sont tous des indicateurs de la qualité des milieux aquatiques. Certains sont sensibles à la pollution d’autres non. Certains ont des exigences strictes en termes d’habitat d’autre non. Les exigences varient d’une espèce à l’autre et pour une espèce, ces exigences varient suivant le stade de développement. L’étude des communautés piscicoles est alors très intéressante pour réaliser des diagnostics de fonctionnalité des milieux aquatiques. La pêche électrique est alors un outil précieux.

Un vairon sur la table de mesure (Crédit Fédération Pêche 71)

Mais la pêche électrique est aussi une méthode très pratique lorsqu’on souhaite réaliser des sauvetages piscicoles ; opérations qui permettent d’éviter des mortalités de poissons lors de mises à sec de cours d’eau, canaux (préalable à de travaux) où lors d’épisode de sécheresse sévère (par exemple).

 

matériel nécessaire pour la pêche électriquePrincipe et matériels:

Comme son nom l’indique, la pêche électrique repose sur le principe de créer un champ électrique entre 2 électrodes (une cathode et une anode) afin de capturer les organismes aquatiques (principalement les poissons).

 

En effet lorsque qu’on plonge deux électrodes de charges opposées dans un cours d'eau, des lignes de force s'établissent et créent un champ électrique. Suivant la conductivité naturelle de l’eau, le courant est plus moins fort.

Le générateur utilisé produit un courant continu lisse ou redressé dont le voltage peut-être assez élevé (entre 300 et 800V). L’intensité est toujours faible (0.5 à 1A). L’usage du courant alternatif est interdit.

Le matériel se compose d’un groupe moteur générateur, d’anodes, d’une cathode et de bobines de câble.

  • Le groupe moteur-générateur :

Moteur portatif de pêche électrique

  • L’anode (phase positive). Elle se présente sous la forme d’un manche isolé terminé par un arceau métallique. Cette anode est tenue à la main par le pêcheur qui va chercher le poisson. Pour les inventaires en rivière, l’idée est de déplacer l’anode sur toute la surface en eau. Suivant la largeur du cours d’eau, on augmente le nombre de pêcheurs et donc d’anodes afin de maximiser l’efficacité de pêche. L’anode a un rayon d’action compris entre 1.5 m et 2 m, ce pourquoi la pêche électrique n’est pas toujours efficace en milieux profond (supérieur à 2 mètres)

Pêcheurs et anode en action de pêche (Crédit Fédération Pêche 71)

 

  • La Cathode (phase négative) est une pièce métallique disposée dans l’eau. Plus l’eau est résistante, plus il faudra utiliser une cathode de grande surface.

Une bobine, une anode et une cathode (fil métallique)

 

la pêche électrique comment ça marche?La réaction du poisson

Le comportement des poissons est modifié dans un champ électrique. En effet, le courant agit sur les fibres nerveuses comme excitateur ou inhibiteur selon la position du poisson.

Pour imager, le système nerveux du poisson est constitué d’un système nerveux central, d’une voie sensitive (qui permet au poisson de ressentir des sensations) et d’une voie motrice (qui commande au poisson de bouger selon les signaux émis par la voie sensitive).

Or les messages nerveux circulant dans tout ce système sont des flux électriques (transfert d’électrons le long des fibres nerveuses).

Le champ électrique se propageant dans l’eau a la propriété de modifier tous les flux électriques du système nerveux du poisson.

Le comportement du poisson est alors complètement perturbé puisque ce dernier ne contrôle plus « ses sensations » et ses mouvements. Suivant sa position (face à l’anode, en travers du champ, face à la cathode) ses réactions sont distinctes.

Dans une position face à l’anode, le poisson adopte d’abord une réaction de nage inhibée (il s’arrête de nager). Puis l’anode s’avançant vers lui, le poisson adopte un comportement de nage forcée vers le pêcheur (la voie motrice est excitée).

A mesure que le poisson s’approche de l’arceau métallique, la densité de courant devient plus importante. Dès lors le courant électrique entraine une sollicitation des fibres musculaires qui peut aller jusqu’à provoquer la tétanie du poisson.

Si la nage forcée est intéressante pour capturer le poisson sans porter atteinte à son intégrité physiologique, la tétanie est à éviter car elle peut être pénalisante pour la survie de l’individu.

 

La réaction du poisson va dépendre de plusieurs paramètres dont la conductivité de l’eau, la distance à laquelle il se trouve de l’anode, sa position (tête face à l’anode, les poissons sont plus facilement capturables).

Mais la réaction dépend aussi de la taille du poisson. Les poissons plus grands présentent de plus longues fibres nerveuses. Ils sont plus sensibles aux champs électriques surtout pour les morphologies longues fines et musclées.

Enfin les espèces de poissons présentent des comportements tous distincts. Un poisson telle que la truite qui se poste derrière une pierre ou sous une souche est assez facile à attraper car il ne fuit pas sans cesse devant l’avancée du pêcheur mais préfèrent se cacher. Les poissons grégaires (qui vivent en banc) et de pleine eau sont plus difficiles à attraper car ils fuient inlassablement devant les pêcheurs sans entrer dans le champ d’action de l’anode.

 

la pêche électrique n'abime pas le poissonUne méthode peu traumatisante pour le poisson si quelques principes sont respectés

Correctement mise en œuvre la pêche électrique reste une méthode d’échantillonnage moins traumatisante que les inventaires aux filets. Mais comme déjà énoncé, il faut veiller d’une part à limiter les temps de tétanie du poisson et d’autre part faire en sorte que les poissons soient manipulés le plus précautionneusement possible lors de la phase de biométrie (pesée, mesure, prélèvement).

Pour ce faire il convient d’éviter de manipuler les poissons par temps chaud et orageux. De même il est important d’utiliser des anesthésiants pour diminuer le stress et ses conséquences physiologiques.

 

 



 Rem

  

 

Quelque chose à nous dire!