La Grosne

Avec un tel vent, je n'avais pas l'attention de sortir le kayak. Les dérives sur la Seille n'auraient pas été bien contrôlées. Quant à la Saône, on n'était pas loin des conditions de tempête. Alors je me suis rabattu sur un plan B. Par vent du sud, les silures sont souvent actifs. Pas loin de chez moi, coule une rivière de taille modeste bien peuplée en silure et en brochet.

C'est donc sur les bords de la Grosne, que j'ai décidé de consacrer une petite heure et demie de mon dimanche après midi. Il y a bien longtemps que je n'y avais pas mis les pieds. Avec les pluies de ces derniers jours, les conditions ne devaient pas être trop "dégueulasses".

Excepté quand je pêche la truite, il est devenu rare que je pêche aux leurres du bord. Je préfère tout le temps sortir le kayak. C'est surement dommage car c'est  bien pratique de pêcher à pied et parfois tout aussi efficace. 

La Grosne

Arrivé sur zone, le soleil était au rendez-vous, le vent aussi, mais il me semblait bien moins fort que par chez moi. Le Grosne était très légèrement teintée et un peu courante. Je n'avais pas beaucoup de temps alors j'ai attaqué de suite.

Sur le premier spot, j'ai touché rapidement un poisson. Mais mon ferrage un peu tardif a été sanctionné par un magnifique "loupé". Un peu plus loin, sur un poste ou je connais la présence des silures, ce fut la touche au troisième lancé. Le poisson n'était pas bien gros, mais la bataille fut un régal. Pêcher les silures en petite rivière est vraiment sympathique. 

Petit silure de grosne

Un peu plus loin j'ai eu la chance de toucher un troisième poisson. Mais je l'ai loupé...

Peu importe, ce fut une petite session avec des touches et un poisson. Je me suis bien amusé.

A refaire.

  


Tu as aimé cet article? Suis nous par e-mail.


 Rem

Quelque chose à nous dire!