Dixième place à l' Open des Grands Lacs du Morvan AMC 2014

Perche du lac des Settons

13 septembre 2014 au petit matin, le kayak est chargé sur la voiture, toutes les affaires sont prêtes. Il ne me reste qu' à récupérer mon coéquipier Dams au péage d'Autoroute de Tournus pour nous rendre au Lac des Settons (58) pour l'Open des Grands Lacs du Morvan, édition 2014.

 

Nous avions déjà eu l'occasion de participer à cet open en 2012. A l'époque nous étions le seul kayak au milieu de 109 embarcations. Avec une perche maillée, nous finissions 61 èmes. Notre participation en 2013 n'avait pas été possible puisque j'avais préféré un petit séjour de pêche en mer méditerranée en kayak.

Pour cette édition 2014, ce n'est pas moins de 148 embarcations qui se sont inscrites ; dont seulement deux kayaks. L'affaire ne va pas être simple, mais nous savons que nous avons quelques chances et nous commençons à avoir l'habitude de nous aligner dans des concours carnassiers bateau à bord de notre kayak : un hobie mirage Outffiter.

Nous connaissons nos nombreuses limites et nos quelques forces.

 

Lors des jours précédents le concours, j'avais pris le temps de faire du rangement et de sélectionner les leurres que je souhaitais embarquer. Dams avait fait de même de son côté.

L'idée était simple, il fallait prendre le nécessaire et ne pas trop s'encombrer. La place sur le kayak n'est pas illimitée et trop souvent on se perd au milieu de notre arsenal de leurres à disposition ; tout cela pour finalement n'utiliser que 5 ou 6 leurres...

Comme nous allons pêcher essentiellement les perches et les brochets, nous avons pris pour les perches :

  • des petits leurres souples à monter sur tête plombée, en drop shot ou en montage tandem,
  • quelques petites leurres à palette ou a "jigger",
  • des cranckaits,
  • et quelques jerkbaits.

Pour le brochet, quelques gros jerkbaits et leurres souples et quelques leurres souples à palettes de type divinator ont été embarqués dans "le sioux boat".

 

Arrivée vers 7h30 sur le site des Settons, et après avoir confirmer notre inscription, nous prenons le temps de préparer et de mettre à l'eau notre embarcation. Pendant ce temps là, c'est le défilé aux différentes mises à l'eau : Bass boat et barques investissent le plan d'eau.

 

Puis c'est l'heure du départ, après avoir slalomer au milieu des différentes barques, nous trouvons un poste en berge sur lequel les premières petites perchettes viennent nous donner espoir. Mais il nous faut nous rendre à l'évidence, les poissons maillés ne semblent pas décider sur ce poste.

 

Nous quittons les lieux et retournons sur un poste qui avait pas trop mal fonctionné pour de nombreux participants lors de l'édition 2012. Je passe un petit divinator à Dams qui dès son deuxième lancé fait mouche. Un brochet est pendu à sa ligne. Après "l'épuisage" et la mise en bourriche c'est la délivrance. Nous ne serons pas capot...

Dans la précipitation, nous ne prenons pas le risque d'une photo. Le kayak n'est pas large et le poisson aurait vite fait de nous échapper. Pour valider ce premier poisson, nous prenons difficilement le chemin des commissaires. Vent dans le nez avec la bourriche flottante qui nous empêche de naviguer droit, nous mettons plus d'une dizaine de minutes pour rejoindre les commissaires.

Pendant ce temps là nous faisons quelques lancés. Dams perd à cette occasion un poisson juste sous le kayak, certainement une perche maillée.

Arrivés aux commissaires et après la mesure, le brochet fait 60 cm. Nous rentrons dans les points.

 

 

Nous retournons à proximité du poste où Damien a ouvert le score. Je pêche dès lors avec une petite créature montée en tandem avec un petit Reins G-Tail Saturn 3,5".

Sur une bonne craquée, je ferre mais ma ligne est coupée par un brochet. La petite créature (Fat Claw - Ecogear) qui pue et qui ressemble à une écrevisse lui a bien plu, il est parti avec.

Quelques lancées plus tard, sans avoir distinguer la moindre touche, je ressens un poids au bout de ma ligne. J'arrive à le décoller du fond, mais après quelques coups de têtes, le poissons se décroche. L'affaire recommence une dizaine de lancers plus tard.

 

Les occasions manquées s'accumulent... Mais mon leurre, un fat claw de la marque ecogear semblent avoir du succès. Acheté depuis peu, je l'utilisais jusqu'alors avec beaucoup de réussite sur les bass. Quelques jours auparavant un black bass de plus de 45 cm n'avait pas pu lui résister.

Il a fait parti de ma sélection pour les Settons, car je me doutais qu'il pouvait intéresser les grosses perches et les sandres.

 

 

Après une mousse et un repas vite englouti, nous continuons nos prospections. N'ayant pas de succès dans une anse abritée du vent, nous retournons sur le secteur où nous avons pris le brochet et enregistrer les touches.

 

Vers 14h30, après quelques prospections lentes sur le fond, je ressens une bonne frappe. Après ferrage le poisson se débat, d'abord sur le fond puis entre deux eaux. Il se passe une longue minute avant d'apercevoir la bête. C'est une grosse perche. La tension est forte avant de l'épuiser. Le poisson est encore vigoureux et il ne faut pas le perdre. Mais Dams assure. La petite créature de chez Ecogear a encore fait son travail

 

A cet instant, je peux vous garantir que je suis bien heureux, d'avoir pris ce poisson ce jour là.

 

 

A la mesure, le poisson accuse 44 cm, il est plus gros et gras que long. A sa première apparition, j'avais pensé pouvoir égaler mon record perso de 52 cm. Mais bien vite, dans l'épuisette, j'ai compris qu'il ne dépassait pas les 50 cm.

 

La journée est réussie, mais il nous faudrait encore un poisson. Plus facile à dire qu'à faire... Avant la fin du concours, seul un brochet vient couper la ligne de Dams.

 

Au final nous terminons 10ème sur 148 embarcations et nous remportons le prix de la plus grosse perche. Prix que nous partageons avec nos amis Patoche et Sylvain Russo de la Team Esoxiste : une belle et drôle de coïncidence Complice.

 

Photo Sylvain Russo

Photo Sylvain Russo

 

Une belle journée pour les Sioux et leur kayak.

 

 

Merci à l'Association Morvan Carnassier pour l'organisation.

 

 

Rem