Ayé, voilà que nous sommes enfin déconfinés. Question pêche, ce n'est pas encore ça puisque l'accès aux lacs et plans d'eau est très généralement interdit et que la navigation est elle aussi interdite. Pour moi qui aime la rivière, ce fut l'occasion idéale de profiter d'une petite session truite. Et sans mentir, j'en avais bien besoin.

La Loire

Voilà un bail que je ne sors plus de la maison, excepté pour faire trois courses et pour passer parfois au bureau. Le temps est long pendant cette période de confinement. En pleine crise sanitaire, liée au Covid 19, il faut savoir prendre son mal en patience.  La patience, c'est plutôt un truc de pêcheurs et pourtant là, il commence à m'en manquer.

Truite de la Haute rivière d'Ain

Une fois n'est pas coutume, c'est avec une très grande joie que je me suis levé tôt en ce samedi d'ouverture de la pêche à la truite : la joie de retrouver la rivière, de respirer le grand air et de voir le printemps se réveiller doucement. En ces temps d'épidémie de coronavirus, une parenthèse de nature et de grand espace ne peut faire que du bien à l'esprit.

Lac du Bourget

Comme pêcheurs, nous avons tous nos petits rituels ; ces journées que nous programmons chaque année plus ou moins à la même époque et que pour rien au monde nous souhaiterions rater. Pour ma part, j'aime retrouver le lac du Bourget au mois de février après l'ouverture de la pêche au lavaret.

Quelque chose à nous dire!