Le sandre est une espèce originaire de l'Europe Centrale et orientale qui est apparue dans nos eaux à la fin du XIX siècle et au début du XXème siècle. Cette espèce de poisson carnassier est très appréciée des pêcheurs tant pour sa chaire que pour la technicité de sa pêche. La durée de vie de l'espèce dépasse fréquemment les dix années et la croissance de ce poisson est assez forte.

Silure du Doubs

Récemment sur ce blog, suite aux canicules de l'été 2019, j'écrivais un article sur la hausse des températures des cours d'eau de mon département, la Saône-et-Loire : Canicules 2019, ça "chauffe" dans les rivières! Après avoir présenté pour quelques rivières les températures observées lors de l'été dernier, il m'est apparu intéressant d'évoquer jusqu'à quel point ces températures ont pu être profitables ou problématiques pour nos chères espèces de poissons carnassiers.

Voilà bientôt 20 ans que je travaille au bord des cours d'eau à étudier les poissons. Autant vous dire c'est un super job, je ne vais pas me plaindre. C'est une chance de pouvoir travailler avec passion. Aimer tellement les rivières et pouvoir les étudier c'est trop chouette. Maintenant, lorsqu'on travaille dans l'environnement, les résultats sont maigres, très maigres... Il faut savoir être très patient et ne jamais perdre espoir.

Sandre protégeant sa frayère

La température est un élément essentiel dans le développement des populations de poisson. Elle explique pour une très grande part la répartition des espèces piscicoles. Elle joue un rôle fondamental sur la dynamique des populations puisque chaque espèce piscicole, et chaque stade de développement (oeufs larves, juvéniles, adultes) possèdent un optimum thermique propre. Les poissons se reproduisent aussi à des températures définies. Chaque espèce a ses préférences.

Quelque chose à nous dire!