X

Le sandre est une espèce de poisson carnassier très prisée des pêcheurs. Appartenant à la famille des percidae (famille de la perche), il a été introduit dans nos eaux à la fin du XIXème siècle, à partir d'individus en provenance de Hongrie.

Ce poisson majoritairement piscivore (proie vivante ou mortes) peut atteindre une taille de 1.10 m et peser jusqu'à 15 kg. Son espérance de vie maximale est de 20 ans.

Comme de nombreux autres poissons, le sandre atteint l'âge de maturité sexuelle à compter de sa troisième année pour le mâles et de sa quatrième années pour les femelles. Dans ma région du val de Saône, cela correspond à des tailles comprises entre 35 cm et 45 cm. La taille légale de capture à 50 cm permet donc de protéger les géniteurs les plus jeunes.

Comme chaque année l'espèce se reproduit en période printanière. Par chez moi,  le frai débute classiquement au début du mois d'avril et se termine aux alentours de la deuxième semaine de mai. Certains sites sont beaucoup plus précoces que d'autres. Il m'arrive fréquemment d'observer des sandres sur nids à la mi-mars sur certaines pièces d'eau fermées.

Sandre sur son nid
Photo : Julien Corjet

La reproduction se déroule de la sorte. Les mâles construisent d'abord un nid en attendant la femelle. Le nid est construit sur des racines de plantes et d'arbres, ou sur des pierres et des graviers. Situé très souvent près des rives, le nid est implanté à faible profondeur.

Le mâle reste sur le nid et le garde en chassant les autres individus qui souhaiteraient le récupérer jusqu'à une ou plusieurs femelles viennent y déposer leurs œufs. Après dépose des œufs, le mâle va aussitôt les féconder et rester sur le nid durant toute l'incubation pour les protéger de la prédation. Les écrevisses, mais aussi les brèmes sont très friandes des œufs de sandre. Sur l'ensemble des nids que j'ai pu observer, j'ai très souvent pu constater les allées et venues incessantes des brèmes, prêtes à toutes pour se délecter.

Outre la protection des œufs, le mâle va par des mouvements de nageoires  oxygéner les œufs. Après éclosion, le mâle va quitter le nid.

Sandre sur son nid
Photo : Julien Corjet

 

 Mais quels facteurs déclenchent la ponte ?

température reproduction du sandre La température un facteur essentiel.

La littérature scientifique précise que l’activité de ponte la plus intensive s’observe pour des températures de 14 à 16°C (température optimale). Mais la ponte a pu être observée à différentes températures. 

Il faut retenir que la gamme de température la plus fréquente semble s'établir entre 10 et 14°C avec un début de ponte possible à partir des valeurs variants entre 8 et 12°C.

 Il existe aussi une relation très forte entre la température et la durée d’incubation œufs :

  • à 10°C, il faut environ 12 jours pour l’éclosion des œufs.
  • à 15°C, il faut plus ou moins 5 jours pour l’éclosion des œufs.

Si la température est un élément essentiel, il semble bien qu'elle ne soit pas le seul facteur déterminant la ponte. Dans ses travaux de suivi et de surveillance de la reproduction du Sandre, la Fédération de Pêche de Gironde a remarqué  que les dates de premières pontes observées, pour un même lac, sont quasiment identiques d'années en années, et ce malgré les écarts de température de plus de 3°C.

Pour ma part j'ai pu faire le même type d'observation sur une pièce d'eau proche de chez moi. Chaque année, à quelques jours près (1 à  2 jours), les sandre sont en place sur les nids. 

Sandre

Ceci montre bien qu'il est préférable de parler de plage de température (entre 8 et 16°C) dans laquelle la ponte se déroule.

Mais ceci tend aussi à prouver que la température est un facteur parmi d'autres déclenchant la ponte.

Parmi ces autres facteurs, il faut évoquer la photopériode

 

 la photopériode et la ponte du sandre La photopériode 

Le sandre est un poisson carnassier. "Stratégiquement", il est important que les alevins de sandre ne naissent pas trop tard dans le printemps et grandissent vite pour pouvoir s'alimenter du frai des autres espèces (cyprinidés) ; dont la ponte peut-être plus tardive.

Ainsi selon les observations de la Fédération de Pêche des Landes, il semblerait que la reproduction se déclenche. chez les mâles une fois que la durée du jour atteint ou dépasse les 12 heures. L'augmentation de la photopériode entre l'hiver et le printemps signalerait au mâle de se poster sur les frayères.

Les observations que j'ai pu faire sur mon plan d'eau confirme pour partie cette hypothèse. Les premiers jours d'observations de sandre sur nid la durée du jour atteignait 11h55 min. Ce sont des observations précoce en saison, car sur de nombreux sites voisins, la reproduction débute quand la durée du jour dépasse les 13 heures. 

La combinaison des facteurs température et photopériode peut expliquer les décalages entre certains sites proches.

Mais il existe d'autres facteurs déclenchant la ponte des sandres.

pression atmosphérique et ponte du sandre Les variations de pression atmosphérique

D'après les travaux du CEMAGREF menés en 1986 sur le lac de Cazaux Sanguinet, une baisse de pression atmosphérique entrainerait le déclenchement de la ponte  chez les femelles. Bien évidemment, ceci n'est possible que si cette baisse de pression a lieu en période de fin d'hiver et de début de printemps, période de reproduction et époque à laquelle les œufs peuvent être expulsés.

Selon cette étude  (Roqueplo C. (1986) La reproduction des sandres (Lucioperca lucioperca L.) dans le lac de Cazaux-Sanguinet. Cestas : Cemagref. 12 pp.), les femelles ne libèrent leurs œufs rapidement que lors d'une baisse de pression importante (30 millibars). Dans ces conditions particulières, toutes les femelles pondent avec seulement quelques jours de décalage. Si la chute de pression est plus faible (10 à 20 millibars), la ponte est très étalée dans le temps et est limitée à quelques individus. Si la  dépression arrive trop tard dans la saison de reproduction, ceci peut limiter grandement l'activité de ponte.

 

 Une combinaison de facteur.

En résumé, et comme toujours dans la nature, c'est bien la combinaison de différents facteurs qui expliquent le début de la phase de reproduction. Pour le sandre, il apparait que c'est la combinaison de facteurs comme la température, la photopériode, et la pression atmosphérique qui expliquent en grande partie le déclenchement de la reproduction. 

Avec un thermomètre, un baromètre et un site internet  ou une application donnant la durée du jour, on peut presque connaitre le jour de début de la phase de reproduction du sandre wink. Enfin presque...

Sachez qu'il existe encore d'autres facteurs pouvant intervenir. La transparence de l'eau pourrait aussi jouer un rôle. Le sandre est un poisson lucifuge. Il n'aime pas la lumière et les eaux claires. Cette dernière peut d'ailleurs être néfaste au développement de ses œufs puis de ses alevins qui ne survivent pas à une intensité lumineuse de plus de 50 lux (Deelder C.L. and Willemsen J. (1964) Synopsis of biological data on Pike-perch. F.A.O. Fish. Synop., 28.).  Des eaux trop claires en début de saison pourraient nuire à l'efficacité de reproduction et obligeraient les femelles à trouver d'autres zones de pontes.

 

En espérant que cet article, vous ait intéressé. L'écologie et les stratégies de développement des poissons sont des sujets passionnants. Si vous souhaitez suivre la vie du blog, n'hésitez pas à vous inscrire à sa newsletter. C'est en bas de page que cela se passe wink.

 


 

 Rem

 

 

 

 

 

 

Commentaires   

Remy
0 #4 Remy 30-08-2021 22:22
Merci à toi Thierry !
Citer
thierry le chti
0 #3 thierry le chti 30-08-2021 08:02
Bonjour Rem ,
Encore merci pour toutes ces infos essentielles pour nous qui sommes pécheurs et qui aimont la nature et tout ce qui en découle !
Bonne continuation !
Cdt thierry le ch'ti . ;-)
Citer
Remy
0 #2 Remy 28-08-2021 21:17
Salut Thomas,

Merci à toi. La photopériode est effectivement un élément essentiel dans le règne animal et particulièrement dans le déclenchement de la reproduction. Comme bien souvent cette période de reproduction prend place au printemps, période idéale pour permettre le développement des jeunes sur toute la période chaude (printemps - été). Grace à la photopériode, les organismes vivants ont un repère dans les saisons.
Citer
thomas21
0 #1 thomas21 28-08-2021 19:52
Super instructif!
Pour la photopériode, c'est un facteur que l'on retrouve dans tout le règne vivant...plutôt logique car c'est un facteur hyperstable dans le temps sur lequel la sélection naturelle des organismes a pu se mettre en place
Merci Rémy pour le partage
Citer

Quelque chose à nous dire!