Pêcher le lac de Tignes (73)

Quand on évoque le nom du village de Tignes, on pense avant tout au ski et au sport d'hiver. Tignes est d'ailleurs une station très sportive qui hiver comme été propose en plein coeur de la Savoie un ensemble d'activités : freeride, VTT, golf, tennis... Mais ce que l'on sait moins, c'est que Tignes est aussi une chouette destination pour la pêche des salmonidés.

 

Sur la commune de Tignes, il existe plusieurs lacs dont les deux plus connus sont d'une part le lac du Chevril et d'autre part le lac naturel de Tignes.

 

Le lac du Chevril est un lac de barrage construit entre 1947 et 1953 sur la rivière Isère. Ce lac, dont le but premier est la production d'énergie électrique, a nécessité lors de sa mise en service de noyer l'ancien village de Tignes.

400 personnes ont ainsi été déplacées. Ces dernières ont lutés par tous les moyens (procès, sabotages), mais en vain. L'histoire de ce barrage est assez passionnante mais elle ne fait pas l'objet du présent article. Il faut savoir néanmoins que les salmonidés (truite fario, truite arc en ciel, cristivomer et omble chevalier) sont présents dans ce plan d'eau qui appartient au domaine public.

Le Lac de barrage du Chevril

 

Le lac de Tignes est situé quant à lui au coeur de la station de sport d'hiver. Il s'agit d'un lac naturel d'une superficie de 25 ha et d'une profondeur maximale de 45 mètres.

Situé à 2100 mètres d'altitude et alimenté principalement par le torrent émissaire du glacier de la Grande Motte, les eaux du lac sont froides (4 à 8° et 11 à 13° en surface). A cette altitude, le lac est gelé 7 mois par an.

Ces caractéristiques thermiques sont propices à la vie de salmonidés (truite fario, truite arc en ciel, cristivomer).

Comme de nombreux lacs naturels d'altitude, l'histoire du lac de Tignes est étroitement liée à la présence et à l'évolution d'un glacier, en l'occurrence celui de la Grande Motte.

Au premier plan le lac de Tignes , plus bas en altitude, celui du barrage du Chevril

 

 

Pour pêcher dans le lac de Tignes, il faut en plus de sa carte de pêche ("fédérale") munie du CPMA ( Cotisation Pêche et Milieux Aquatiques) prendre un droit de pêche auprès de la commune, propriétaire du lac.

Les tarifs (2013) sont les suivants :
- Droit de pêche journalier enfant (- 14 ans) : 6 €
- Droit de pêche journalier adulte : 12 €
- Carte 6 jours (consécutifs ou non) : 54 €

Ces droits de pêche sont vendus à la Maison de Tignes le Lac de 9h00 à 19h00 et au Chalet de la pêche de 7h00 à 9h00 (droit de pêche du lac uniquement).

 

Concernant la réglementation, tout vous sera expliqué sur place mais sachez par avance que

  • l'ouverture a lieu autour du 20 juin et que la fermeture a lieu début octobre,
  • qu'une seule canne à pêche est autorisée,
  • la pêche en embarcation est interdite,
  • les appâts que sont les oeufs de poissons, les asticots, les poissons vivants sont interdits,
  • la pêche du vairon est interdite,
  • la taille légale de prélèvement de la truite fario et de la truite arc-en-ciel est de 30 cm,
  • la taille légale de prélèvement du cristivomer est de 45 cm.
  • Les quotas de prélèvement dépendent du droit de pêche acquitté (entre 2 à 4 salmonidés par jour et par pêcheur).

 

Ceinturé par un chemin piétions, le lac est très facile d'accès. Par contre, il ne faut pas craindre la foule et ne pas trop souhaiter pêcher dans le grand calme. Le chemin est très fréquenté par les promeneurs, les joggeurs, les vélos. De plus il y a une multitude d'activités autour du lac (golf, tennis, plongeon, équitation, plaisance, foot, rugby...), ce qui présente un avantage, celui de pouvoir venir en famille et de trouver des activités pour tous. Mais ce qui représente aussi un désavantage, celui de ne pas se retrouver dans le calme auquel on aspire parfois lorsqu'on part pêcher.

 

Les poissons à pêcher dans le lac sont la truite fario, la truite arc-en-ciel et le cristivomer. A noter que la truite fario et le cristivomer se reproduisent naturellement dans le lac.

un cristivomer

 

Les pêches à privilégier sont les pêches aux leurres avec des poissons nageurs ou des cuillères. Pour les poissons nageurs, il faut choisir des petits modèles de type "minnow" dont la taille est comprise entre 4 et 8 cm. Il peut aussi être intéressant parfois de pêcher plus gros. Les leurres à palette, de type "tail spin" marchent aussi plutôt bien.

 

La pêche à la mouche en sèche mais surtout celle en nymphe peut-être redoutable. Mais de mon avis personnel, la pêche la plus efficace reste le vairon manié. La différence d'efficacité est souvent considérable. Reste le problème de pouvoir se fournir en vairon.

Rien n'empêche enfin de pêcher en plombée ou à la bombette avec des teignes des sauterelles et autres appâts naturels.

Pour solliciter plus de poissons, il est préférable de pêcher tôt le matin ou en fin d'après midi et en soirée. Les journées chaudes de plein soleil ne sont pas les meilleures. Rien de tel qu'un temps gris et un peu pluvieux.

 

Attention toutefois à prévoir des vêtements chauds, les températures tombent vite à ces altitudes. Il n'est pas rare qu'en plein été, il fasse entre 4 et 8°C en soirée.

 

 

Rem