La végétation des berges de cours d'eau, encore appelée ripisylve, est un compartiment essentiel de "l'écosystème rivière". Même si parfois, elle gène quelque peu notre activité de pêcheurs, elle reste essentielle à la bonne dynamique des populations de poissons et au fonctionnement du cours d'eau.

De multiples fonctions

La ripisylve est une composante fortement structurante des milieux aquatiques. Ses rôles sont multiples.

 

Protection thermique

Elle joue tout d'abord le rôle de protection thermique et ceci est particulièrement essentiel sur les cours d'eau à truite, compte tenu des exigences de cette espèce d'eau froide.

Les berges de rivière déficitaires de cordon boisé, laissent plus de surfaces en eau soumises aux radiations solaires directes. Des études de cas réels, montrent en moyenne une élévation de +3°C à +6°C pour la température moyenne journalière et +3°C à +8°C pour la température maximum ( Bartholow 2000 - Burton & Likens 1973, Moore et al., 2005 pour les références scientifiques)

Non seulement l’ombrage que procure la végétation est essentiel, mais le corridor de fraîcheur qu’elle maintient limite l’élévation des températures et tamponne les variations journalières. Quant on sait que certaines espèces peuvent détecter de très faibles écarts de température de l'ordre de 0.001°C (Brown 2003), on comprend toute l'importance de cette ripisylve.

Protection de berge

Par leur système racinaire, les arbres garantissent aussi le maintien des berges et évitent une érosion de cette dernière, ce qui dans une certaine mesure limite les colmatages par des particules fines et l'ensablement des fonds de rivières.

Ressource trophique (alimentaire)

De manière directe, les arbres abritent toute une faune d'insectes qui lorsque qu'ils tombent à la surface de l'eau constituent une manne alimentaire de premier choix. De manière indirecte, les bois morts et les feuilles mortes sont aussi une ressource trophique pour de nombreux invertébrés aquatiques (larves et insectes aquatiques, petit crustacés, mollusque...) et par conséquent pour les poissons qui s'en nourrissent.

Des abris, des caches et des postes pour les poissons

Les boisements de berges fournissent en outre une grande quantité d’abris (systèmes racinaires et encombres) essentiels à la faune aquatique et notamment à la faune piscicole, fonction qui n’est que très peu remplie par la strate herbacée. Tous pêcheurs de carnassier et bien conscient de cette fonction. La recherche des perches, des sandres, des truites des silures et même des brochets à proximité des racines, des sous berges boisées et des arbres noyés n'a de secret pour personne.

Un rôle d'auto épuration

Les arbres ont enfin un rôle tampon vis-à-vis de l’apport de matières fines et matières polluantes provenant des versants. Ils permettent entre autre de consommer une partie des nutriments (azote et phosphore).

 

Toute ces fonctions montrent à quel point, il est important de préserver ce cordon de végétation rivulaire qui constitue ni plus ni moins "les poumons" de la rivière.

Le petit dessin ci dessous (inspiré des ouvrages de Bernard Lachat - génie écologique) récapitule l'ensemble des fonctionnalités de la ripisylve

 

 

 

Rem


 

 

Recherche

A lire et voir sur le blog

Quelque chose à nous dire!