Ayé, voilà que nous sommes enfin déconfinés. Question pêche, ce n'est pas encore ça puisque l'accès aux lacs et plans d'eau est très généralement interdit et que la navigation est elle aussi interdite. Pour moi qui aime la rivière, ce fut l'occasion idéale de profiter d'une petite session truite. Et sans mentir, j'en avais bien besoin.

Autant la période confinée, c'est plutôt bien passé. Autant sur le plan professionnel, le déconfinement a été une horreur.

Quand tu bosses dans la pêche et que tu passes tes jours à répondre à des mails pour expliquer :

  • que ça pêche pas,
  • que soudainement un décret ministériel vient interdire l'accès aux lacs,
  • que la navigation est interdite,
  • le tout pour des raisons que tu ne comprends pas, mais que tu dois tant bien que mal expliquer.

Dans ces conditions il est assez compliqué de faire face à la colère et à l'incompréhension légitimes des pêcheurs. 

Quand t'essaie inlassablement de faire rouvrir des sites à la pêche, que les procédures sont longues que ça prend beaucoup de temps et que ça gagne 1 fois sur cinq, c'est très démoralisant. L'administration est un vaste labyrinthe dans lequel il est très difficile difficile d'avancer et de se retrouver.

Ce fut très chaud et je crois que ça va l'être encore une bonne grosse quinzaine de jours. Le gouvernement avait dit déconfinement très progressif. Une chose est certaine : à la pêche, il l'a été.

Peu importe, la vie est faite d'épreuves et il est toujours bon de les affronter. 

En ballade au bord de l'Ain

Dans toutes ces aventures, j'étais donc bien content de faire une petite pause et de profiter de 4 petites heures à la pêche. Ne sachant pas trop où aller j'ai fait comme d'habitude. J'ai choisi de pêcher un parcours de la Haute rivière d'Ain ; le même que j'avais pêché deux mois plus tôt lors de l'ouverture, quelques jours avant le confinement.

Deux mois c'est long, mais j'ai vite repris mes marques. Avec le développement de la végétation, j'ai eu néanmoins quelques mal à repérer certains de mes postes fétiches. Et puis les poissons étaient encore confinés. Je n'ai pas vu beaucoup d'écailles dans l'après midi : un chevesne sur une bordure et une truite de cirque dans un petit courant.

La Haute rivière d'Ain

Heureusement que j'ai pu croiser sur le soir une connaissance. Cela peut paraître difficile à croire, mais la seule truite que j'ai pris lors de ma session, je la connaissais.

Je les reconnu très rapidement, je l'avais capturé deux mois auparavant lors du jour de l'ouverture : un gros poisson plein de balafres. Certaines des blessures observées en mars étaient en partie cicatrisées. Le poisson avait plus fier allure qu'à l'époque, mais il présentait une nouvelle blessure sur la tête.

C'est assez dingue, mais je l'ai prise sur le même poste. Elle s'est battue comme une reine.  Ce fut une belle reprise!

Photo du mois de mars :

Truite de la Haute Rivière d'Ain

Image du mois de mai :

Truite de la Haute rivière d'Ain

Truite de la Haute rivière d'Ain

Truite de la Haute rivière d'Ain

 

A très vite pour une prochaine session.


Tu as aimé cet article? Suis nous par e-mail.


 Rem

 

 

 

Commentaires   

Remy
+1 #2 Remy 23-05-2020 09:15
:lol:
A force, elle ne va plus rien oser manger.
Citer
JiS
0 #1 JiS 22-05-2020 23:43
Ouais mais là non!!!! c'est quand même un peu de la "triche"......
Bon,ok!!!! elle le mérite!!! c'est un super poisson....à l'occasion, comme tu commence un peu à être intime avec elle, envoie moi son point GPS juste pour voir si elle aime les nymphes!!!
Citer

Quelque chose à nous dire!