Cuillère tournante

Les rives de la  Grosne, premier lieu où je suis allé me balader le lundi du déconfinement même si la pêche était encore fermée. La Grosne est un lieu de pêche et de découverte dont je ne me lasse pas ! J’y  ai fait mon ouverture brochet encore cette année. C’est  à ce moment-là qu’a muri ce qui suit.

Cela fait un moment que je pêche,  sans résultats notoires, les mêmes spots sur le secteur ; notamment les déversoirs, les lieux ouverts accessibles avec un minimum de fond.

L’envie de repartir à l’aventure sur des secteurs nouveaux se fait sentir. Des zones reculées, plus sauvages et donc moins pêchées  seront ma cible prioritaire. Découverte du milieu, discrétion, respect, en d’autres termes « faire mon sioux » et en même temps revenir aux sources (mes sources) de la pêche aux leurres : la cuillère et la découverte du milieu.

En effet,  maintenant que je maîtrise plus ou moins les lancers,  je devrais normalement arrêter de décorer les arbres et perdre du matériel.  Cela doit aussi m’offrir une chance supplémentaire de pouvoir prendre les 3 espèces de carnassiers représentées en Grosne : la perche, le chevesne et le brochet. En effet depuis quelques temps,  je pêche presque exclusivement en surface pour ne pas perdre trop de matos.

La Grosne à la Ferté

Ce fut chose faite ce samedi aprèm où le temps est couvert et venteux. Je remonte pour l’occasion une vieille canne Mitchell UL,   un peu une nouille mais ce qu’il faut pour sentir des petites cuillères. Je m’attaque à l’aval de la Ferté derrière les lacs de Laives. Les postes accessibles sont quasi absents, il faut se faire un passage au travers de la ripisylve touffue.

Les conditions d’eau basse voire très basse sont favorables car le coin est très encaissé et il se forme ça et là sur les bords des plages où l’on peut descendre.

Je ne sais pas si c’est le temps, la cuillère ou tout simplement la joie de découvrir de nouveaux endroits à la sioux qui on fait de ces 3 heures de pêche un festival de touches et de prises.

Ma foi pas si mal pour cette rivière ! Merci la Grosne.

J’ai utilisé 4 cuillères différentes : 

  • MEPPS N°0 FEUILLE DE SAULE
  •  BLUE FOX SUPER VIBRAX N°2
  • MEPPS BLACK FURY ORANGE N°1 (la meilleure du jour)
  • TANDEM SANS MARQUE ( la seule à rester sur place... dans un arbre bien sûr)

Toutes ont touché du poisson : 3 belles perches 20 cm, 3 chevesnes de même gabarit, et une dizaine de perchettes.

un petit chevesne

Perche de Grosne

Cerise sur le gâteau,  sur la fin du parcours la découverte de traces de passage récent de castor. C’est ça aussi que je recherche : la surprise, l’aspect sauvage  et la qualité des milieux dans lequel j’évolue !

Revoir des espèces comme le castor, le balbuzard pêcheur (en Saône) qui avaient disparu ainsi que d’autres espèces plus communes comme le martin pêcheur me procure autant de joie que la prise de poisson et participe grandement à mon plaisir de communion avec mère nature. C’est en cela que je me reconnais en tant que « sioux Fisher »

Affaire à suivre…

 


Tu as aimé cet article? Suis nous par e-mail.


 Dams


 

 

Commentaires   

Serge ROUSSEL
0 #1 Serge ROUSSEL 28-06-2020 19:06
Salut sioux
J'aimerais faire ta connaissance, que dirais tu d'organiser quelque chose sur le site du moulin XIIe de Lalheue, pour le plus grand bonheur des jeunes pêcheurs.

Serge Roussel
Citer

Quelque chose à nous dire!