Pêcher la truite dans le Botoret

Truite du Botoret

Comme, j'ai coutume de l'énoncer, les rivières à truites sont peu nombreuses dans mon département. Quand on évoque la Saône-et-Loire, on pense plutôt aux silures, aux grosses carpes et aux sandres, mais il existe dans mon département quelques cours d'eau dans lesquels subsistent des populations naturelles de truite fario.

Je ne souhaite parler que des ruisseaux et rivières dans lesquels la truite commune (fario) est présente naturellement. Les rivières à chevesne et goujon dans lesquelles on déverse des grosses quantités de truites à l'ouverture au mois de mars n'ont qu'un intérêt très limité pour les pêcheurs de truites. Une fois ces déversements passés, une fois le rush de l'ouverture terminé, des truites il n'yen a plus... C'est bien dommage d'arrêter sa saison si tôt. C'est bien dommage aussi de ne pêcher que les poissons de déversements.

Le Botoret, une belle rivière à truite Le Botoret, une petite rivière de 1ère catégorie piscicole

La rivière que je souhaite décrire dans cet article s'appelle le Botoret. C'est une petite rivière qui s'écoule dans les monts du Haut Beaujolais sur le versant Atlantique. Ce cours d'eau est un affluent du Sornin, lui même affluent du fleuve Loire.

Le Botoret prend sa source sur la commune de Belleroche à 690 m d'altitude dans le département de la Loire (42). Il rejoint le Saône-et-Loire sur le territoire de la commune de Chauffailles, puis revient dans le département de la Loire avant qu'il ne se jette dans le Sornin à Saint-Denis-de-Cabanne. Etant pêcheur du département de Saône-et-Loire, je ne détaillerai cette rivière que là où je la connais le mieux, à savoir dans mon département.

Le Botoret est donc un petit cours d'eau de première catégorie piscicole du domaine privé dont la gestion halieutique a été confiée dans le département de Saône-et-Loire a deux associations agréées pour la pêche et la protection du milieu aquatique : Chauffailles et Saint Igny-de-Roche. 

Carte de localisation du Botoret

Le Botoret, une belle rivière à truite Le Botoret, une petite rivière à truite.

Les poissons qui colonisent le Botoret sont classiques de ce que l'on appelle les rivières des têtes de bassin. On retrouve un ensemble d'espèces dont certaines appartiennent aux cortèges des poissons de la zone à truite : le vairon, la loche franche et la Truite.

Le chabot, mais aussi la lamproie de planer ne sont pas présents sur le Botoret en Saône-et-Loire, et ce, depuis de très longues années. 

Parmi les autres espèces piscicoles peuplant le Botoret on retrouve le goujon et le chevesne, deux espèces plutôt tolérantes, témoignant d'une légère dégradation du milieu salmonicole. Il arrive aussi qu'il puisse subsister quelques espèces d'eau calmes issues de pièces d'eau présentes sur le bassin : en particulier le gardon.

Pour en revenir aux truites, ces dernières sont assez abondantes sur le Botoret. Mais de manière générale, les plus fortes densités sont observées sur les secteurs en amont de Chauffailles. S'agissant d'un petit cours d'eau s'écoulant sur un massif cristallin, les croissances sont lentes. Les truites sont bien souvent de petites tailles. La Fédération de Pêche de la Loire a mené des études et démontré qu'une truite de 19 cm avait en moyenne 3 années. 

Le Botoret

Pour pêcher dans le Botoret Ce qu'il faut savoir pour pêcher le Botoret.

Dans le département de Saône-et-Loire, le Botoret est une rivière dont les droits de pêche des propriétaires privés ont été rétrocédés aux Association Agréées de Pêche de Chauffailles et de Saint-Igny-de-Roche. Il peut rester quelques parcelles où les propriétaires refusent l'accès aux pêcheurs mais elles sont rares et doivent être "pancartées" (pêche réservée, pêche interdite...).

Pour le département de Saône-et-Loire, il est possible de pêcher dans le Botoret avec toutes les cartes de pêche (annuelle, journalière, hebdomadaire...) acquises auprès d'une association de pêche du département de Saône-et-Loire. Si l'on fait parti d'un département appartenant aux grandes ententes halieutiques (EHGOCHI, URNE) une carte de réciprocité munie d'une vignette EHGO, CHI ou URNE permet aussi de pêcher dans cette rivière en Saône-et-Loire.

Pour le département de la Loire, je suis moins renseigné, mais il me semble qu'il est possible de pêcher le Botoret avec une carte "fédérale" de la Loire ou une carte de réciprocité munie d'une vignette EHGO, CHI ou URNE si l'on vient d'un autre département. Pour plus de certitudes, il est préférable de vérifier auprès des services de la Fédération de Pêche de la Loire.

Concernant la réglementation, il convient de faire attention. Cette dernière diffère d'un département à l'autre.

En Saône-et-Loire, la taille légale de capture est fixée à 23 cm et le nombre de captures autorisées de truite fario est de 3 poissons par jour (6 salmonidés dont 3 truites fario maximum). Cette mesure est applicable à l'ensemble des cours d'eau du 71.

Pour le département de la Loire, la taille légale de capture de la truite sur le Botoret est fixé à 20 cm. Le quota de prélèvement est de 6 salmonidés par jour (truite fario, truite arc en ciel...).

Concernant les techniques de pêche, toutes sont envisageables sur le Botoret : Toc, vairon, leurre, nymphe, mouche.

Mais le Botoret reste une petite rivière (4 à 6 mètres maximum de largeur), certaines techniques demanderont donc un peu d'expérience et de maitrise (mouche, Leurre).

Le Botoret

 Pour en savoir plus

Si vous êtes intéressé par les données techniques et scientifiques concernant les peuplements piscicoles du bassin du Sornin et du Mussy entre autre, vous pouvez consulter ces deux pages :

Pour la partie Saône-et-Loire : http://www.peche-saone-et-loire.fr/gestion-des-milieux/etude/etude-piscicole-et-astacicole/suivi-piscicole-du-bassin-du-sornin/

 


Pour s'abonner à la Newsletter des Sioux-Pêcheurs, c'est ici!


 Rem

 

 

 

 

 

Commentaires   

Remy
0 #4 Remy 15-01-2018 10:20
Merci Pierre pour ce commentaire très précis. Il complète vraiment l'article (y)
Citer
Pierre
0 #3 Pierre 15-01-2018 09:56
Pour bien connaître le Botoret aussi bien dans le 42 que le 71, je confirme les infos règlementaires que vous avez donné. C'est effectivement un joli petit cours d'eau à petites truites. Pour les parties dans le 42, je complèterai en disant que le secteur des sources est assez semblable à l'amont de Chauffailles avec beaucoup de truites mais très peu à la maille et pratiquement aucune au-dessus de 25-27 cm. Pour plus d'infos sur ce secteur, je vous invité à aller sur le site de la fédé 42 qui réalise chaque année une pêche électrique sur ce secteur.

Pour le secteur aval sur Maizilly la c'est très différent. Les truites sont rares mais un peu plus grosses que partout ailleurs. Le problème dans ce coin se sont les seuils sur le début du parcours qui provoquent une grande retenue sans intérêt pour la truite et empêchent tous échanges entre l'amont et l'aval. Plus bas vers St Denis pas loin du Sornin le secteur est plus jolie mais l'eau un peu trop chaude en été diminue considérablement la population de truites au profit des chevesnes, goujons quelques perches et même un brochet ou deux dans un trou que je connais bien. Par contre en début de saison c'est le coin des truites surdensitaires et de quelques sauvages de belles tailles.
Citer
Remy
0 #2 Remy 13-01-2018 09:13
Merci Truite Dundee
Citer
Truite Dundee
0 #1 Truite Dundee 12-01-2018 21:21
Jolie présentation d'un ruisseau que je ne connaissais pas, cela donne envie d'y taquiner les belles habitantes de ce lieu, Merci Rem du partage. Encore un peu de patience pour l'ouverture :P
Citer