X

Brochet de Saône

Pour la 4ème année consécutive, nous avons participé avec Dams au concours carnassier de Mâcon, organisé par l'Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique de Mâcon (La Parfaite). Sauf erreur de ma part, nous n'avons jamais manqué une édition de ce concours depuis que nous participons aux petites compétitions "pêche en bateau" de la région avec notre kayak : un hobie mirage Outfitter.

 

Si nos débuts n'ont pas toujours été très brillants en concours, nous commençons à avoir quelques automatismes tant et si bien qu'il nous arrive parfois de bien nous classer. Nous ne sommes pas encore au niveau des premières places, mais nous essayons d'utiliser au mieux  le kayak pour rivaliser avec les bateaux. Ainsi nous avons déjà pu faire une dixième place à l'édition 2014 de l'Open des Grands Lacs du Morvan AMC.

La chance nous a surement bien aidé sur ce coup! Mais cela nous laisse espérer mieux...

 

Pour bien préparer cette journée de pêche, nous avions avec Dams fait une petite répétition générale sur la Saône, le dimanche de la semaine précédente. Seulement nous n'avions pas choisi de pêcher la Saône sur Mâcon mais un peu plus en amont sur Tournus.

Bien qu'assez distants, les deux secteurs offrent plus ou moins les mêmes configurations. La Saône se trouve en zone urbaine avec des secteurs plus naturels de campagne.

A Mâcon, comme à Tournus, il est ainsi possible de pêcher des zones proches de ponts, des secteurs empierrés dans les zones de quais, des pontons, des berges plus naturelles et bien vegétalisées. La différence majeure réside dans le fait que le secteur de Mâcon offre une zone de "grande reculée" : la Darse de Mâcon Sud  (Zone portuaire).

 

Cette petite sortie nous a permis de préparer plus spécifiquement le matériel dont nous aurions besoin pour Mâcon. On ne peut pas tout embarquer en kayak, il faut savoir se limiter (question de place) et faire des choix de techniques à privilégier.

Cette approche nous a aussi orienté dans le choix de postes à préférer (berge, végétation immergée, profond, cassure) pour escompter attraper quelques poissons maillés à Mâcon.

Toutes ces observations faites, il nous restait à espérer de ne pas nous être tromper...

 

 Le jour J, nous sommes arrivés à Mâcon à 6h30. Après un petit café, un croissant, quelques discussions avec les amis et connaissances, nous avons pris le temps de préparer bien tranquillement notre embarcation.

 

La Saône au matin

 

Le plan était simple : ne pas courir à droite et  gauche, ne pas faire trop de distance et pêcher le plus possible. Il fallait aussi qu'on reste près des commissaires. En kayak, on peut passer beaucoup de temps à naviguer et peu à pêcher si on cherche des postes trop éloignés ou si on navigue désespérément pour faire mesurer un poisson.

Aussi, dès le départ, nous avions choisi de pêcher à proximité de la mise à l'eau.

La chance nous a souri car les poissons n'étaient pas loin... 

Au premier lancer, Dams ramenait une perche au cranck. Elle n'était pas loin de la maille mais cela ne suffisait pas. Au second lancé, je faisais un doublé de perches, mais cette fois maillées (21 cm pour les deux). Tout commençait merveilleusement bien.

Perche de Saône

 

Dans la première demi heure du concours, en respectant les techniques testées la semaine précédente, j’enchainais les perches maillées. Dams avait moins de chance, car il enchainait les perches juste en dessous des 20 cm.

Perche de Saône

 

Perche de Saône

 

La Saône au matin

 

Tant et si bien qu'à 9h30 nous avions le quota de 6 perches.

En fait nous avions une petite dizaine de perches maillées. On a pu les trier, faire mesurer les plus grosses et même améliorer le quota en rapportant par la suite deux perches légèrement plus grosses.

La chance était avec nous. Il nous restait à tenter plus gros : un brochet ou un sandre.

Comme le soleil était de la partie, on s'est principalement concentré sur le brochet. Mais là nous avons été beaucoup moins efficace.

Au divinator, au shad en linéaire, au jerkbait, et au spinerbait, nous avons ratissé différents secteurs de Saône sans réussir à prendre le moindre poisson maillé. Seuls deux petits brochets et un bébé sandre ont été capturés de la sorte.

Brochet de Saône

Sandre de Saône

Brochet de Saône

 

Vers la fin du concours, j'ai retenté les perches histoire d'essayer d'améliorer le quota. Au plomb palette, technique que je n'avais pas encore trop utilisé depuis le matin, j'ai décroché une perche qui aurait pu améliorer le quota.

D'ailleurs je reste persuadé que si nous étions resté au perche toute la journée dans notre zone "fétiche", nous aurions réussi à améliorer le quota.

Mais pour gagner, il fallait tenter plus gros. On a tenté, mais on a pas réussi. Cette fois, la chance n'était pas avec nous.

 

La Saône à Mâcon

 

Au final nous terminons 4ème à 1 mm du podium.

(photo : La Parfaite - Association pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique Mâcon)

Ce fut une bien belle journée passée sur la Saône. J'en profite d'ailleurs pour remercier Alain Beau, Président de l'association de pêche de Mâcon et tous les bénévoles pour l'organisation de cette chouette manifestation.

 

Rem


 

 

Quelque chose à nous dire!